lundi 5 novembre 2018

LE PARTICIPE PRESENT Résultat de recherche d'images pour "le participe present"
Exercice A

vendredi 21 septembre 2018

LES VERBES en -ER 



EXERCICE



lundi 16 juillet 2018

DANS L'HISTOIRE!
Résultat de recherche d'images pour "copa mundo griezmann"

lundi 9 juillet 2018

Coupe du monde : «France-Belgique, un duel épique», promet Van Buyten

>Sports>Coupe du monde 2018|Yves de Will, notre correspondant à Bruxelles (Belgique)|09 juillet 2018, 8h24|1

Daniel Van Buyten, ici face à Olivier Giroud en 2011, pronostique un débat très serré entre la France et la Belgique. LP/Matthieu de Martignac

Pour l’ancien défenseur international belge de Marseille ou du Bayern Munich, la demi-finale face à la France, ce mardi, promet d’être particulièrement serrée.

Depuis bientôt un an, Daniel Van Buyten, 40 ans, est responsable des équipes de jeunes du RSC Anderlecht. L’ancien défenseur international belge (84 sélections), qui a joué à Marseille entre 2001 et 2004 avant d’opérer ensuite notamment au Bayern Munich, se penche avec gourmandise sur la demi-finale France-Belgique de mardi. Il n’a pas manqué une miette du parcours des deux nations depuis le début de la Coupe du monde.
L’ambiance est-elle encore montée d’un cran en Belgique depuis le succès de Diables Rouges face au Brésil ?
DANIEL VAN BUYTEN. Il s’agit d’une victoire retentissante, l’une des plus belles dans notre histoire. Cette génération dont on dit le plus grand bien depuis un certain nombre d’années, mais qui n’arrivait pas à répondre complètement aux attentes lors des compétitions majeures précédentes, exploite enfin pleinement son énorme potentiel. Il y a, en conséquence, une vraie euphorie qui règne un peu partout dans le pays depuis quelques jours.
N’y a-t-il pas, justement, un risque que les Belges s’enflamment après leur triomphe face à la Seleção ?
J’ai été impressionné par la maîtrise avec laquelle la Belgique a géré son avance au score jusqu’au coup de sifflet final. Malgré l’incroyable pression mise par les Brésiliens, jamais elle n’a paniqué. J’ai donc la sensation qu’elle a gagné beaucoup en maturité. Je ne crains pas qu’elle s’enflamme. Et quand on bat le Brésil et qu’on est dans le dernier carré, on ne pense qu’à une chose : Aller au bout.




lundi 11 juin 2018

ENCORE UNE FOIS...MAGNIFIQUE!
Résultat de recherche d'images pour "nadal roland garros 2018"


Le subjonctif.















FORMATION

Pour former le subjonctif présent, on met le verbe à la 3e personne du pluriel du
présent de l’indicatif, on enlève ent et on ajoute les terminaisons du subjonctif présent (‑e, ‑es, ‑e, ‑ions, ‑iez, ‑ent).
regarder
ils regardent
que je regard
e
finir
ils finissent
que je finiss
es
entendre
ils entendent
que j’entend
e
commencer
ils commencent
que je commenc
ions
nager
ils nagent
que je nag
iez
dormir
ils dorment
que je dorm
ent










mercredi 30 mai 2018

LE MALI. La crise du tourisme.



  1. Qu'est-ce qui c'est passé?
  2. Où?
  3. Qui parle?
  4. On a sauvé combien de clients?
  5. Qui a revindiqué l'attaque?




Vocabulaire: 
Cible: objetivo; víctima ( blanco).
prendre en otage: Secuestrar ( rehén)  

  1. Quel est le problème dont on parle?